Bonjour tout le monde😊 La dernière fois, nous avons traité plusieurs questions sur la dépendance à l’alcool que vous avez posées dans notre enquête. Aujourd’hui, nous continuerons avec la session de questions et réponses sur la dépendance à l’alcool. La plupart des questions portent sur le traitement et la prévention de la dépendance à l’alcool.

Q1. Combien de temps faut-il pour soigner la dépendance(addiction) à l’alcool ? 

La première étape du processus de traitement de la dépendance à l’alcool est la désintoxication, qui aide à soulager les symptômes de sevrage. Ensuite, le patient suivra une thérapie de rééducation pour maintenir l’abstinence de boire. Ce traitement se compose d’un traitement intensif de 2 à 4 semaines et d’un traitement ambulatoire d’au moins 3 à 6 mois. Il est important que la famille soit consciente que la thérapie nécessite au moins 6 à 12 mois.

Q2. Puis-je boire après la fin du traitement ?

La dépendance(addiction) à l’alcool a un taux de rechute élevé. Si quelqu’un décide de s’abstenir de boire de l’alcool, la plupart d’entre eux contrôlent leur consommation ou s’abstiennent complètement de boire pendant quelques semaines ou plus. Cependant, si l’on recommence à boire, la consommation d’alcool augmente rapidement et cause de graves problèmes.

Q3. Puis-je surmonter complètement la dépendance(addiction) à l’alcool si je m’abstiens de boire ?

Lorsqu’une personne s’abstient de boire pendant plus d’un an, nous considérons cet état un « état constant d’abstinence de boire ». Il existe peu de recherches à long terme, mais si vous ne buvez pas d’alcool pendant un an, il est probable que vous ne buviez pas pendant une période plus longue. Néanmoins, le degré de volonté d’éviter de boire et le système social soutenant l’abstinence de boire varient d’une personne à l’autre. De plus, chaque personne présente des symptômes psychiatriques différents. Par conséquent, bien que vous n’ayez pas bu depuis un an ou plus, il est toujours possible que vous ne surmontiez pas complètement la dépendance(addiction) à l’alcool.

Q4. J’aime boire, mais je ne veux pas souffrir de dépendance(addiction) à l’alcool. Que devrais-je faire?

Tout d’abord, il est important pour vous de vérifier si vous êtes vulnérable à la dépendance(addiction) à l’alcool ou non. De nombreuses personnes qui boivent de l’alcool à l’occasion en boivent jusqu’à ce qu’elles se sentent dépendantes de l’alcool. Cependant, la dépendance à l’alcool ne se développe que chez un petit nombre de personnes (moins de 20%). Si votre proche a une dépendance à l’alcool et si vous avez subi de graves problèmes après avoir bu, on sait que vous avez une forte possibilité de développer une dépendance à l’alcool. De plus, si vous avez un collègue qui boit excessivement, si vous pensez trop optimiste sur l’effet de la consommation d’alcool ou si vous ne disposez pas de moyens suffisants pour gérer votre stress, vous pouvez facilement développer une dépendance à l’alcool.

Q5. Certaines personnes boivent de l’alcool parce qu’elles veulent échapper aux problèmes auxquels elles sont confrontées dans la réalité. Existe-t-il d’autres meilleures façons d’essayer de faire face à ces problèmes ?

Avant tout, vous devez découvrir à quelles situations spécifiques vous essayez d’échapper en buvant de l’alcool. Après, il faut trouver des solutions autres que boire selon le problème. Si vous ne pouvez pas résoudre le problème, vous devez établir et pratiquer une méthode d’adaptation au stress autre que la consommation d’alcool. S’il est difficile d’imaginer et de pratiquer la méthode par vous-même, vous pouvez recevoir de l’aide de l’institution.

Q6. Y a-t-il des choses que les enfants devraient apprendre pour prévenir la dépendance(addiction) à l’alcool ? 

Premièrement, il est essentiel que les parents évitent de boire car il existe un lien fort entre la dépendance à l’alcool des parents et la dépendance à l’alcool de leur enfant. De plus, les parents doivent créer une atmosphère où chaque membre de la famille assume la responsabilité des problèmes qui peuvent survenir après avoir bu. Enfin, les parents devraient éduquer leurs enfants que la dépendance(addiction) à l’alcool peut entraîner des problèmes physiques et mentaux irréversibles.

Q7. Existe-t-il des hôpitaux ou des institutions où les personnes dépendantes(accros) à l’alcool peuvent bénéficier d’une aide gratuite à la réadaptation ?

S’il existe un centre communautaire de gestion des dépendances dans la région où vous vivez, vous pouvez bénéficier de l’aide du centre. Sinon, vous pouvez bénéficier de l’aide auprès d’un centre d’aide à la santé mentale de votre quartier. Le service de ces centres est gratuit. Si vous avez besoin d’un traitement plus intensif, vous bénéficiez l’aide d’institutions de réadaptation de jour ou d’établissements d’hébergement. Cependant, vous devrez peut-être payer pour ces institutions en fonction de votre type d’assurance maladie. Vous pouvez rechercher le Centre communautaire de gestion des toxicomanies ou le Centre de bien-être en santé mentale de votre région en téléphonant aux conseils de santé et de bien-être de chaque ville.

 

Si vous voulez vous inscrire à nos MAP nouvelles des réfugiés:

https://forms.gle/J2cek5WnXZoV1HtS6